Si vous gérez une boutique Prestashop (ou autre solution ecommerce), vous êtes sans doute amené à faire appel à plusieurs intervenants pour faire évoluer ou maintenir votre boutique :

  • installation d’un nouveau module
  • correction d’un bug
  • changement d’agence ou changement de dév. en interne

Le nouvel intervenant vous demande en général : l’accès à un environnement de test, des spécificités techniques sur telle ou telle fonctionnalité, un historique, l’accès à la bdd etc…

Sauf que souvent dans la réalité, vous n’avez pas la réponse aux questions techniques, le rôle de telle surcharge, l’historique des développements etc…

On se retrouve avec les problèmes suivants (pour reprendre l’article d’openclassrooms) :

  • « Qui a modifié le fichier X, il marchait bien avant et maintenant il provoque des bugs ! »
  • « Qui a ajouté cette ligne de code dans ce fichier ? Elle ne sert à rien ! »
  • « À quoi servent ces nouveaux fichiers et qui les a ajoutés au code du projet ? »
  • « Quelles modifications avions-nous faites pour résoudre le bug de la page qui se ferme toute seule ? »

C’est là qu’intervient un outil de gestion de versions comme Git.

Pour faire simple, cet outil permet de garder l’historique complet d’un projet informatique ligne par ligne.

Il est également très facile de travailler en équipe sans risque d’écraser le travail d’un collaborateur.

Enfin, on peut mettre en place un process de travail pour faciliter les mises en production, les tests.

Si un nouvel intervenant arrive sur votre projet ecommerce, vous n’aurez qu’à partager une url privée qui permettra au nouvel intervenant de télécharger les fichiers sources et d’avoir un historique complet sur son poste de travail.

Pour conclure, vous aurez tout intérêt à utiliser un outil comme Git, vous gagnerez du temps si des agences ecommerce ou des freelances Prestashop interviennent.

Dans un prochain article plus technique, nous expliquerons comment mettre en place un workflow Git pour tester et déployer en production sa boutique Prestashop.